lundi 31 mars 2014

Livres : ROSE VALLAND, LE FRONT DE L'ART (Mots-clés : Beaux-Arts, Rose Valland, seconde guerre mondiale, résistance)


LE FRONT DE L'ART, DEFENSE DES COLLECTIONS FRANCAISES, 1939-1945

Le film de George Clooney, Monuments Men, sorti le 12 mars 2014 en France, a permis, outre le fait de faire sortir de l'ombre l'action de ces officiers "Beaux-Arts" américains chargés de récupérer les oeuvres d'art spoliées par les Allemands, de dévoiler le travail d'une bien discrète et "modeste" française en la personne de Rose Valland (1898-1980) (Claire Simone dans le film), campée par la sémillante Cate Blanchett. Notons à ce sujet, qu'une autre actrice, française cette fois-ci, Suzanne Flon (1918-2005), la représente dans Le Train de John Frankenheimer sorti en France le 22 septembre 1964.



Employée comme bénévole depuis 1932 au musée des Ecoles étrangères du Jeu de Paume, elle y demeure jusqu'en 1944. Sa situation privilégiée lui donne l'occasion de décrire le "comportement des hommes face à leur patrimoine le plus précieux." Après la défaite de juin 1940, le jeu de Paume devient un lieu de rassemblement des collections confisquées aux familles juives, mais également un lieu de passage obligé pour les oeuvres d'art des collections françaises convoitées par les autorités allemandes, particulièrement par le Reichsmarschall Hermann Goering. En effet, l'ouvrage de Rose Valland, Le Front de l'art, défense des collections françaises, 1939-1945, dépeint une véritable bataille du patrimoine où s'affrontent la direction des musées nationaux, l'Etat français, l'Einzatstab Reichsleiters Rosenberg (service chargé entre autres des spoliations), les musées allemands, les marchands d'art, la wehrmacht, etc. Une bataille qui va parfois jusqu'à l'anéantissement. Ainsi dans le chapitre XX, consacré à la liquidation des tableaux "d'art dégénéré", Rose décrit comment le 23 juillet 1943, 5 à 600 tableaux modernes parmi lesquels des Klee, Max Ernst, Picasso, etc., considérés comme "inemployables" (à la vente) et dangereux, sont brulés par les Allemands dans le jardin intérieur du musée du Jeu de Paume, à l'instigation de Einzatstab Reichsleiters Rosenberg (ERR). Cette scène fut heureusement unique en son genre, mais traumatisante pour ceux qui la vécurent impuissants, au premier rang desquels Rose Valland. Malgré les pressions et autres intimidations de l'occupant, Rose Valland, à la demande du directeur des musées nationaux et de l'école du Louvre, Jacques Jaujard (1895-1967), se maintient à son poste jusqu'à la Libération. Pendant cette période elle observe, prend des notes capitales sur les oeuvres d'art transitant par le musée du Jeu de Paume : lieu de départ, de transit, d'arrivée, etc. Les nombreuses informations ainsi recueillies clandestinement, au jour le jour, permettent, lors de l'entrée des Alliés en Allemagne, mais aussi en France et ailleurs en Europe, de sauver ou de retrouver la trace de nombre d'oeuvres dissimulées par les Allemands chez des particuliers, dans des mines, des châteaux voire des trains. Engagée dans la 1re armée française avec le grade de capitaine chargé des "Beaux-Arts", sa position lui permet ainsi de sillonner l'Allemagne à la recherche des oeuvres un jour croisées maintenant perdues. L'action qu'elle mène ainsi, "une épopée professionnelle d'un genre assez rare", pour reprendre Jean-Paul Cluzel, président de la RMN-Grand Palais, lui vaut d'être décorée après guerre de la médaille américaine de la Liberté, alors qu'elle occupe le poste de chef de la section Beaux-Arts de la délégation française du Conseil de contrôle de Berlin, par le général Tate attaché militaire américain à Paris.

1re édition du Front de l'art, avec en couverture
Burt Lancaster acteur principal du film Le Train.


Le Front de l'art n'est pas véritablement une autobiographie, vous n'y trouverez rien sur la vie de l'auteur ou de sa jeunesse, éléments que nous aimerions d'ailleurs connaître. Elle prend la position d'un "modeste" témoin privilégié par sa situation la mettant aux premières loges, décrivant les tribulations des collections françaises de la Drôle de guerre à la défaite allemande de 1945 telles qu'elle les a vues et vécues, mais ne s'en tient pas à ces seuls faits en traitant de l'ensemble de la question de la protection et du pillage des oeuvres d'art.

Son ouvrage est paru pour la première fois en février 1961 aux éditions Plon. Tiré à 4000 exemplaires, il est, dans sa version originale, difficile de se le procurer. Cette dernière réédition, la troisième (La deuxième réédition, fruit de la RMN, remonte à avril 1997), due à la volonté de la Réunion des musées nationaux (RMN) et de personnes perspicaces, augmentée d'une série de notes d'éclaircissement ou de contextualisation est indispensable pour comprendre la dimension jouée par l'art dans les idéologies totalitaires et dans la société en général. Un ouvrage passionnant tant par son texte d'origine que par ses notes complémentaires.

LES CARNETS DE ROSE VALLAND

L'ouvrage Les Carnets de Rose Valland, d'Emmanuelle Polack et Philippe Dagen, publié par les éditions FAGE est un heureux complément au Front de l'art. Incontournable, il rassemble les notes quotidiennes de Rose Valland, ainsi que de précieuses biographies du personnel des musées nationaux et de celui du tristement célèbre ERR présents au musée du Jeu de Paume pendant les années d'occupation. Accompagné de portraits photographiques, cet ouvrage donne tout de suite plus de vie et de volume au Front de l'art.

Frédéric Pineau



Voici enfin une liste d'ouvrages très divers relatifs à l'action de Rose Valland ou à la protection des oeuvres d'art pendant la guerre, que nous complétons par le DVD de Monuments men bien entendu :

LIVRES

  • BOUCHOUX (Corinne), Rose Valland. La Résistance au musée, La Crèche, Geste éditions, 2006 (Il en existe une version en langue anglaise : Rose Valland, resistance at the museum)
  • BUNKER (Patrick), Monuments Men, Rose Valland, 2014
  • CERISIER (Emmanuel) et POLACK (Emmanuelle), Rose Valland, l'espionne du Jeu de Paume, Paris, Dupuis, 2009 (bande dessinée)
  • DESTREMEAU (Frédéric), Rose Valland, résistance pour l'art, Grenoble, musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère, 2008 (EPUISE)
  • EDSEL (Robert M.), Monuments Men, Paris, Folio, 2014
  • FELICIANO (Hector), Le Musée disparu, Paris, Folio, 2003
  • MULLER (Catel) et POLACK (Emmanuelle), Rose Valland, capitaine Beaux-Arts, Paris, Dupuis, 2009 (bande dessinée)








    DVD

  • Le Train, John Frankenheimer, MGM/United Artists, sortie du DVD 3 juin 2003
  • Monuments Men, George Clooney, 20th Century Fox, bientôt disponible en DVD

1 commentaire:

  1. Rose Valland: Pose d’une plaque 5 rue de Navarre Paris 5e en décembre 2014

    http://mariejobon.net/?p=875

    RépondreSupprimer