samedi 22 novembre 2014

LIVRE : LES FEMMES SNIPERS RUSSES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE, de Youri Obrazisov et Maud Anders (Mots-Clés : Russie, seconde guerre mondiale, snipers)


La Russie s'invite encore aujourd'hui et nous en sommes plus qu'heureux avec un bien bel ouvrage : Les Femmes snipers russes.

Pendant la seconde guerre mondiale des milliers de femmes russes ne se contenteront pas de fabriquer des munitions ou de s'entrainer au maniement des armes dans le cadre du Vsievoboutch, car elles prendront une part active aux combats en devenant aviatrices, infirmières, tankistes, en servant dans les communications, les transmissions, la défense contre avions mais aussi comme snipers dès le début du conflit.



Outre les métiers d'infirmières, de pilotes, etc., celui de sniper fut l'un des plus dur. Alors qu'au commencement, en Union Soviétique, les femmes snipers sont des cas isolés, leur nombre augmentera grâce à la création de l'Ecole principale de préparation des femmes snipers et la volonté chez nombre d'entre elles d'aller au front. Un métier difficile qui demande de l'endurance, de la discrétion, du sang froid et beaucoup de patiente. Tout comme leurs homologues masculins, l'objectif qui leur est assigné est « d'atteindre les cibles à haute valeur telles que les officiers, les mitrailleurs, les snipers adverses et les transmetteurs. » « Elles vont se trouver confrontées au feu ennemi, au danger direct, à la menace de se faire arrêter par les Allemands et torturées, aux difficultés météorologiques, à la boue, au grand froid hivernal ou la chaleur en été, à l'immobilité pendant des heures et des jours. »

Ce merveilleux livre de Youri Obrazisov et Maud Anders, traduit du russe, nous compte l'histoire des ces femmes intrépides et courageuses plongées jusqu'en 1945 dans la Grande Guerre patriotique. Elles s'appellent Maria Ivouchkina, Nina Lobkovskaya, Roza Chanina ou encore Ludmilla Pavlitchenko qui, à elle seule, tua 309 soldats et officiers ennemis. Outre ces figures de premier plan,  Les Femmes snipers présente l'armement utilisé, la formation qui leur est donnée, les combats auxquels elles prirent part et les décorations qu'elles reçurent pendant et après la guerre. Un très beau livre bien documenté qui comblera les amoureux de l'armée soviétique. Quelques pages sont également consacrées aux snipers du camp adverse.


Youri Obrazisov et Maud Ander, Les Femmes snipers russes de la seconde guerre mondiale, Paris, Histoire et Collections, 2014, 112 pages. 24,95 euros.



Les livres en langue française sur les femmes russes engagées dans le second conflit mondial étant trop rares voici quelques titres pour aller plus loin :

Elena Rjevskaïa, Carnets de l'interprète de guerre, Christian Bourgeois éditeur, 2011(Très bon livre écrit par une interprète russe d'origine juive dont la campagne la mena jusque dans le bunker d'Hitler à Berlin. Un récit libéré de toute influence politique) ;



Adrian Steather, Red and Soviet military and paramilitary services : female uniforms, 1941-1991, Veloce 2010 (un livre sur les uniformes féminins sans grand intérêt et des reconstitutions à la limite de l'indécence) ;



Bruce Myles, Les Sorcières de la nuit, Paris, Albin Michel, 1993 (excellent ouvrage sur les aviatrices soviétiques pendant la seconde guerre mondiale, particulièrement celles des 586, 587 et 588e régiments d'aviation) ;



Valérie Bénaïm et Jean-Claude Hallé, La Rose de Stalingrad, Flammarion, 2005 (ce livre relate l'histoire de Lydia (ou Lily) Litvak l'as féminin aux 21 victoires morte au combat en 1943 à l'âge de 21 ans et membre du 586e régiment de chasse) ;

Svetlana Alexievitch, La guerre n'a pas un visage de femme, éditions 84, 2005 (très bon livre sur les récits de femmes russes dans la 2e guerre mondiale, malheureusement en couverture se trouve une femme du bataillon de la mort créé pendant la première guerre mondiale. Cependant un livre incontournable).

1 commentaire:

  1. La BD "Amère Russie tome 1" parle soit dans la partie fiction, soit dans la partie documentaire de femmes snippers finnoises, russes et tchétchènes.

    http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/41506

    RépondreSupprimer